Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub
Pub

samedi 13 avril

Remiremont – Malgré un vaste programme de travaux, les taux de la fiscalité n’évolueront pas

0 commentaire

0

Écouter cet article

Dans le cadre du débat d’orientation budgétaire présenté en conseil municipal vendredi soir, le maire a mis en avant la politique menée par la ville afin de travailler intelligemment sur des dossiers importants, afin d’obtenir un maximum d’aides financières. L’année 2024 en constituera un bel exemple et les taux de la fiscalité locale resteront inchangés une fois encore.

Des travaux tous azimuts dans différents domaines concernant la voirie, les réseaux, les bâtiments, les engagements sont nombreux en 2024. Un large programme dont le tour d’horizon a été évoqué à l’occasion du débat d’orientation budgétaire en marge du vote des différents budgets prévisionnels qui aura lieu le vendredi 12 avril prochain.

Les bâtiments auront une place prépondérante dans le programme 2024 et le maire en a présenté toute l’importance avec notamment la construction de la Maison de Santé Pluridisciplinaire financée à hauteur de 74 % par des subventions, sachant que la part restant à la ville sera ultérieurement en partie compensée par les loyers qui seront perçus. Autre investissement majeur, celui de la chaufferie biomasse qui s’inscrit parmi les programmes les plus importants du présent mandat. D’un coût global de 18 millions d’euros, Jean-Benoît Tisserand a tenu à le redire à pleine voix : «cette réalisation ne coûtera rien à la commune, ni aux romarimontains » le coût étant entièrement pris en charge par la société Dalkia (construction de la chaufferie et passages sous la voirie afin d’alimenter les bâtiments collectifs et autres immeubles concernés par ce projet).

Les bâtiments sportifs en bonne place

Beaucoup d’investissements concernent cette année les bâtiments dédiés aux sports. Le 1er magistrat a évoqué le gymnase Georges Lang avec un nouveau dojo, mais aussi un aménagement concernant le gymnase de la rue Paul Doumer. Se poursuit également l’étude relative à l’extension des tennis de l’Epinette. «  Il s’agit là d’un projet sportif innovant avec d’importantes subventions » a dit le maire, précisant que ces aides vont porter à la fois sur les travaux d’accessibilité des bâtiments, l’extension avec nouvelle activité et des vestiaires tout neufs. Le 1er magistrat l’a précisé : « tout cela fait partie du travail que l’on mène pour être malin et dépenser utilement l’argent public ».

Revitalisation du centre bourg

Concernant la revitalisation du centre bourg dans le cadre du plan « Petites Villes de demain », le maire a annoncé que deux études distinctes sont demandées par les financeurs : l’une pour le centre ville, la seconde pour le plan d’eau. Il s’agit là d’études précises qui permettront d’obtenir des subventions à hauteur de 60 à 70 %.

Au niveau du commerce proprement dit, un point a été fait par Bruno Haillant, l’adjoint en charge de la partie. Il a notamment traduit : « c’est un point sur lequel je travaille tous les jours. On recherche des investisseurs au profit du commerce local, des discussions sont en cours en partenariat avec la Communauté de Communes et les professionnels de l’immobilier ». Et de préciser encore : « cette semaine, j’ai reçu un couple désireux de s’installer sur Remiremont, mais aussi deux appels téléphoniques relatifs à une démarche similaire ».

Dans le cadre du débat d’orientation budgétaire présenté en conseil municipal vendredi soir, le maire a mis en avant la politique menée par la ville afin de travailler intelligemment sur des dossiers importants, afin d’obtenir un maximum d’aides financières. L’année 2024 en constituera un bel exemple et les taux de la fiscalité locale resteront inchangés une fois encore.

Des travaux tous azimuts dans différents domaines concernant la voirie, les réseaux, les bâtiments, les engagements sont nombreux en 2024. Un large programme dont le tour d’horizon a été évoqué à l’occasion du débat d’orientation budgétaire en marge du vote des différents budgets prévisionnels qui aura lieu le vendredi 12 avril prochain.

Les bâtiments auront une place prépondérante dans le programme 2024 et le maire en a présenté toute l’importance avec notamment la construction de la Maison de Santé Pluridisciplinaire financée à hauteur de 74 % par des subventions, sachant que la part restant à la ville sera ultérieurement en partie compensée par les loyers qui seront perçus. Autre investissement majeur, celui de la chaufferie biomasse qui s’inscrit parmi les programmes les plus importants du présent mandat. D’un coût global de 18 millions d’euros, Jean-Benoît Tisserand a tenu à le redire à pleine voix : «cette réalisation ne coûtera rien à la commune, ni aux romarimontains » le coût étant entièrement pris en charge par la société Dalkia (construction de la chaufferie et passages sous la voirie afin d’alimenter les bâtiments collectifs et autres immeubles concernés par ce projet).

Les bâtiments sportifs en bonne place

Beaucoup d’investissements concernent cette année les bâtiments dédiés aux sports. Le 1er magistrat a évoqué le gymnase Georges Lang avec un nouveau dojo, mais aussi un aménagement concernant le gymnase de la rue Paul Doumer. Se poursuit également l’étude relative à l’extension des tennis de l’Epinette. «  Il s’agit là d’un projet sportif innovant avec d’importantes subventions » a dit le maire, précisant que ces aides vont porter à la fois sur les travaux d’accessibilité des bâtiments, l’extension avec nouvelle activité et des vestiaires tout neufs. Le 1er magistrat l’a précisé : « tout cela fait partie du travail que l’on mène pour être malin et dépenser utilement l’argent public ».

Revitalisation du centre bourg

Concernant la revitalisation du centre bourg dans le cadre du plan « Petites Villes de demain », le maire a annoncé que deux études distinctes sont demandées par les financeurs : l’une pour le centre ville, la seconde pour le plan d’eau. Il s’agit là d’études précises qui permettront d’obtenir des subventions à hauteur de 60 à 70 %.

Au niveau du commerce proprement dit, un point a été fait par Bruno Haillant, l’adjoint en charge de la partie. Il a notamment traduit : « c’est un point sur lequel je travaille tous les jours. On recherche des investisseurs au profit du commerce local, des discussions sont en cours en partenariat avec la Communauté de Communes et les professionnels de l’immobilier ». Et de préciser encore : « cette semaine, j’ai reçu un couple désireux de s’installer sur Remiremont, mais aussi deux appels téléphoniques relatifs à une démarche similaire ».

0 commentaire

Laisser un commentaire